Home / French / Procédé simplifié pour créer des cellules solaires à haut rendement

Procédé simplifié pour créer des cellules solaires à haut rendement

2017 CSEM / David Marchon

Click for a full size image

 

Procédé simplifié pour créer des cellules solaires à haut rendement

Une équipe de chercheurs de l’EPFL et du CSEM à Neuchâtel publie dans la revue Nature Energy une méthode étonnante et simplifiée pour placer les contacts électriques au dos des cellules solaires en silicium cristallin. Ce procédé peu coûteux permet de libérer la face avant de tout ombrage et d’obtenir des rendements qui dépassent déjà les 23% en laboratoire.

Dans la quête de rendements toujours plus élevés des cellules solaires à bas coûts de fabrication, une des approches les plus prometteuses pour le silicium cristallin consiste à déplacer tous les contacts électriques sur la face arrière de la cellule. Ainsi, la partie de la cellule exposée au soleil est libérée de tout ombrage et le courant augmente. Cette approche nécessite en général de nombreuses étapes délicates de fabrication, puisqu’il s’agit de définir à l’arrière des cellules des zones fines où les contacts négatifs (-) et positifs (+) vont collecter les électrons (charges négatives) et les trous (charges positives). La réalisation des zones alternées positives (+) et négatives (-) nécessite en général de nombreuses étapes de photolithographie ou de masquage.

Arrière de la cellule solaire (sur une plaquette de silicium plus grande), avec les contacts positifs et négatifs. Dr: Avant de la cellule sans aucun ombrage.

Click for a full size image

 

Les équipes du PV-lab de l’EPFL et du CSEM PV-center ont réussi à mettre au point un procédé astucieux où les contacts positif et négatif s’auto-alignent. Cela est rendu possible en déposant d’abord par procédé plasma des contacts négatifs (-) à travers un masque qui définit la géométrie. Ensuite une deuxième couche (+) est déposée sur toute la surface. La croissance de cette couche est telle que le contact négatif, même recouvert de la couche positive, est maintenu, Le reste devient positif.

Grâce à ce procédé simple, les chercheurs ont déjà réussi à atteindre un rendement de 23,2% sur des cellules de 25 cm2.. A terme, l’efficacité pourrait dépasser les 26%. L’EPFL et le CSEM travaillent avec le groupe industriel Meyer Burger, un des principaux fabricants d’équipements de ligne de production, à la mise au point de procédés industriels de productions pour ce type de dispositifs, valorisant les technologies de silicium dites à hétérojonction à la base de ces travaux.

Les travaux ont été financés par le groupe Meyer Burger, la Commission pour la technologie et l’innovation, l’Office Fédéral de l’Energie et continuent également dans le cadre du projet européen H2020 Nextbase.

sourc: The Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL)

Telegram Channel

About Mohammad Daeizadeh

Avatar
  • تمامی فایل ها قبل از قرار گیری در سایت تست شده اند.لطفا در صورت بروز هرگونه مشکل از طریق نظرات مارا مطلع سازید.
  • پسورد تمامی فایل های موجود در سایت www.parsseh.com می باشد.(تمامی حروف را می بایست کوچک وارد کنید)
  • Password = www.parsseh.com
  • لطفا نظرات خود را به صورت فارسی بنویسید در صورت تایپ بصورت فینگلیش نظر شما پاک خواهد شد

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.